Ceci pourrait bien changer tes résultats dans les prochaines semaines…

Depuis notre enfance, nous avons été éduqué sur le fait qu’échouer est mal.

 

A l’école, si tu recevais une note de 2/10, tu te faisais réprimander.

En sport, si tu n’étais pas capable de passer le ballon à ton coéquipier, l’éducateur te faisait sentir que tu n’avais pas le niveau.

A la maison, dès que tu cassais quelque chose en voulait aider, tes parents te demandaient de ne plus toucher à cela.

 

Bref, nous avons tous vécus nos échecs comme si nous étions incompétents.

Depuis notre plus jeune âge, on essaie de nous former au perfectionnisme comme si c’était la seule façon de réussir.

Comme si c’était le seul moyen de progresser dans le vie

On nous interdit de nous tromper.

 

Mais imagine un peu que le fautif, ce ne soit pas toi mais eux !

 

Pourquoi viser la perfection est une mauvaise idée

Expérience photographie

Un professeur de photographie en Floride a fait une expérience avec ses élèves.

Le premier jour des cours, il a séparé la classe en 2 groupes.

Au premier groupe, il leur a demandé de rendre au bout du trimestre une seule photo mais elle devait être la plus parfaite possible. Leur travail serait évalué sur base de l’excellence de la photo remise.

Au second groupe, il a demandé de rendre le plus de photos possibles. Le travail serait évalué en fonction du nombre de photos remises (100 photos donnerait une note de A, 90 photos une note de B etc…)

 

Au bout du trimestre, Le professeur a été surpris de constater que les meilleures photos provenaient du second groupe.

Car pendant que le premier groupe essayait de trouver la photo parfaite, les étudiants du second groupe ont amélioré au fur et à mesure la qualité de leur photos. Ils ont testé différentes façons de prendre les photos, la lumière, les angles et ils ont appris de leur erreurs à chaque fois.

 

Si tu es salariés, tu n’auras probablement pas l’occasion de faire de la quantité et donc un travail de mauvaise qualité au départ.

Ton patron te fera vite comprendre pourquoi il te paie.

 

Mais si tu es entrepreneur, ton intérêt n’est pas de viser la perfection dès le départ.

Comme le second groupe d’étudiant, c’est en faisant de la quantité que tu parviendras à un meilleur résultat.

 

Tu ne dois donc pas avoir peur de te tromper.

Chaque être humain est assez intelligent pour comprendre qu’il ne doit pas faire 2 fois la même erreur.

Chaque échec te rapproche donc un peu plus de la réussite.

 

Vouloir faire parfait dès le départ, c’est souvent avoir peur de mal faire et donc de ne rien faire.

Si tu ne fais rien, tu n’avances pas et tes résultats seront pareils jour après jour.

Tu sais donc ce qu’il te reste à faire pour améliorer tes résultats et progresser chaque jour un peu plus.

 

Je termine par une citation célèbre et que j’aime beaucoup :

“Un con qui marche ira toujours plus loin que 2 intellectuels assis”

Passe à l’action maintenant, même si ton premier résultat ne sera pas parfait. Ce qui compte, c’est de se lancer.

Tu auras tout le temps de corriger par la suite.

 

Histoire extraite du livre Art & Fear de David Bayles et Ted Orland

Partagez si vous aimez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire